Du papier + 1 crayon = 5 jeux faciles !

Dernier jour de vacances ! Demain, nos enfants retrouvent le chemin de l’école.

Mais le soleil est encore là, l’esprit des vacances aussi. Alors si les soirées interminables sur la terrasse se terminent avec la reprise du rythme scolaire, il n’empêche que nous pouvons toujours faire des soirées familiales drôles sans pourtant qu’elles s’éternisent (sauf le week-end où tout est permis !).

Je vous propose donc aujourd’hui une petite sélection de jeux très simples qui ne nécessitent rien de plus que du papier et un crayon.

LE CADAVRE EXQUIS (version texte)

Vous le connaissez sûrement sous sa forme texte.

Le but : écrire une phrase à plusieurs et de rire du résultat, qui est souvent complètement farfelu.

Comment jouer : La première personne écrit un début de phrase sur une ligne ou plus et termine sa rédaction en laissant un mot apparaître sur la ligne suivante. Ensuite, elle plie la feuille de façon à cacher son texte, sauf ce dernier mot. La personne suivante reprend la phrase à partir du mot laissé par son prédécesseur, et cache à son tour son écrit, sauf le dernier mot. Et ainsi de suite, jusqu’au dernier joueur qui aura le plaisir de dérouler le papier et lire une phrase plus ou moins intelligible, plus ou moins absurde et plus ou moins drôle.

Un exemple de phrase obtenue à deux :

Le petit scarabée virevolte entre les arbres et plane au ras des

champignons hallucinogènes que la mère Michèle lui avait dealé

gentiment, mais la forêt n’est pas peuplée que de gentils

êtres dont l’insoutenable légèreté mériterait qu’on

écrive des histoires à dormir debout, des inepties, des

foutaises aussi stupides que celles d’un séminariste

égaré, dans cette nuit noire, sans étoile, sans lune, sans

rien, je ne regrette rien.

Voilà voilà… (une version garantie sans alcool, ni drogue).

On peut aussi cadrer la phrase en imposant à la première personne, un sujet ; à la deuxième, un verbe ; à la troisième, un complément, etc… Dans ce cas, la feuille peut être pliée en colonnes et il est inutile de laisser apparaître un mot. Mais les résultats sont souvent moins drôles.

LE CADAVRE EXQUIS (version dessin)

Le cadavre exquis peut aussi être réalisé en version dessin et du coup accessible aux plus jeunes (et personnellement, je trouve les résultats encore plus amusants).

Le but : il s’agit là de dessiner un personnage à plusieurs.

Comment jouer : en fonction du nombre de joueurs, on divise le corps en plusieurs parties (par exemple, la tête jusqu’au cou, puis le buste jusqu’à la taille, puis les jambes jusqu’aux genoux, puis le reste jusqu’aux pieds). Il est important de bien définir où commencent et finissent les différentes parties du corps, afin de ne pas se retrouver avec deux paires de genoux par exemple. Comme pour la version texte, le premier joueur plie son dessin de façon à ne laisser apparaître que de petits traits qui serviront de départ au suivant (la base du cou, le départ des hanches, celui des jambes, etc…

Des exemples, en image bien sûr !

LE JEU DU DICTIONNAIRE

Un jeu pour les mordus de mots ! Génial pour  prouver que non : on ne connait pas tout le vocabulaire français.

Le but : écrire la meilleure définition afin de tromper les autres joueurs.

Comment jouer : il faut être minimum trois. Mais plus on est nombreux plus c’est difficile et donc amusant. A tour de rôle, l’un des joueurs est « maître du jeu ». Il choisit dans le dictionnaire un mot inconnu de tous les participants (oui oui, ça existe. Et à presque toutes les pages !). Bien sûr, il faut être honnête et dire que l’on connait la définition du mot si c’est le cas, afin que le maître en choisisse un autre. Une fois le mot choisi, chaque joueur l’écrit sur son papier, accompagné d’une définition. Cette définition peut-être celle qu’il pense être juste, ou une définition qui visera à tromper les autres joueurs, ou encore la définition la plus drôle et farfelue possible. Le maître du jeu, quant à lui, inscrit sur son papier, la vraie définition, celle du dictionnaire.

Lorsque tous les joueurs ont écrit leur définition, le maître du jeu les récupère et les lit à haute voix dans un ordre aléatoire, afin qu’on ne puisse pas savoir à qui elles appartiennent. Une fois que toutes les définitions ont été lues, y compris la vraie, chaque joueur vote pour l’une d’entre elles. Le joueur qui a trouvé la vraie définition, celle du dictionnaire, remporte un point. Le joueur qui a réussi a tromper les autres avec sa fausse définition remporte autant de points que de votes. Le joueur qui a inventé une définition très proche de la définition réelle remporte 2 points. Bien sûr, si une définition est clairement fausse mais particulièrement drôle, il est possible de voter pour elle pour récompenser l’imagination de son auteur !

A la fin de la partie – c’est-à-dire, lorsque tout le monde s’endort – le gagnant est évidemment celui qui a le plus de points. Pour un jeu équilibré, il faut veiller à ce que chaque participant soit « maître du jeu » un même nombre de fois.

LE BACCALAURÉAT

Celui-ci, nul doute que vous le connaissez ! Vous y avez sûrement joué lorsque vous étiez collégiens. Alors, il s’agit juste d’un rappel pour y jouer avec vos enfants.

Le but : trouver des mots avant son ou ses adversaires.

Comment jouer : là encore, vous n’avez besoin que de papier et de crayons pour chaque joueur. Il faut définir un nombre de catégories plus ou moins compliquées en fonction de l’âge des joueurs et tracer sur sa feuille un tableau.

IMG_4654

Sur chaque ligne, il faut trouver un mot correspondant à la catégorie et commençant par la lettre définie en début de ligne. Pour définir la lettre, chaque joueur à tour de rôle fait défiler l’alphabet dans sa tête et annonce la lettre à laquelle il pensait lorsqu’un autre joueur a dit « stop ».

Dès que la lettre est définie, chaque joueur remplit ses colonnes le plus vite possible. Par exemple, si la lettre est « B », selon le tableau ci-dessus, on pourrait trouver « Béatrice – Belgique – Boulanger – Banane – Base-ball – Brebis ».

Dès qu’un joueur a terminé, tous les autres doivent s’arrêter. On peut alors comparer les réponses et donner les points. Il y a plusieurs façons de distribuer les points, alors je vous donne celle que nous appliquons en famille :

Mot correct = 2 points

Mot correct mais trouvé par plusieurs joueurs = 1 point

Mot incorrect ou absent = 0 point

Et on recommence une ligne avec une nouvelle lettre, et ainsi de suite jusqu’au ras-le-bol général ! Le gagnant est celui qui a le plus de points (mais est-ce bien important ?).

C’est un jeu facile à adapter en fonction du public. On peut mettre plus ou moins de catégories et plus ou moins difficiles. Ou corser le jeu en trouvant des thématiques, comme la géographie, où les catégories peuvent être « Fleuves » – « Capitales » – « Déserts » – « Départements français »…

LE PORTRAIT A L’AVEUGLE

Alors là : fous rires garantis !

Le but du jeu : RI-GO-LER ! Il n’y a ni gagnant, ni perdant.

Comment jouer : un participant prend une feuille et un crayon (stylo, feutre…). La feuille est fixée sur un support rigide (un livre par exemple) et placée devant lui et face aux autres participants, de sorte qu’il ne puisse pas voir ce qu’il va dessiner.

IMG_4631.JPG

A tour de rôle, les autres joueurs lui demande de dessiner une partie d’un visage. « L’œil droit », « la bouche », « l’oreille gauche », « la moustache », « les dents », « les cheveux », etc… jusqu’à ce que le visage soit complet. Et le dessinateur pourra enfin découvrir son œuvre presque digne d’un Picasso !

Je vous laisse admirer nos dernières œuvres…

 

Des jeux écologiques !

Tous ces jeux ne nécessitent que du papier et des crayons. Pensez à utiliser des feuilles de brouillon ET à recycler votre papier après avoir joué (sauf si vous avez créé de véritables chefs-d’œuvre à encadrer !). Si vous ne savez pas quoi en faire, vous pouvez leur donner une SECONDE VIE en me les envoyant 😉

Pour le jeu du portrait à l’aveugle, plutôt que du papier, nous utilisons une ardoise effaçable.

L’idée que ces jeux ne laissent aucune trace me plaît. On ne sait plus qui a gagné ou perdu, on profite juste de l’instant présent et des éclats de rires de chacun, on fait travailler son imagination et sa mémoire, on se fabrique des souvenirs, on LEUR fabrique des souvenirs !

Bonne rentrée à tous !


Pour recevoir d’autres idées,

abonnez-vous dans le bandeau en haut à droite.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s